Pourquoi les entreprises rennaises s’intéressent au bien-être de leurs collaborateurs ?

Le Bien être en entreprise et le bien-être des collaborateurs est un enjeu capital pour la pérennité de l’entreprise : il s’agit de fidéliser, de diminuer le turn-over, de concrétiser le sentiment d’appartenance et de reconnaissance. Pour se sentir épanouis au travail, les salariés ont besoin de savoir qu’ils sont utiles à leur entreprise. En réduisant le stress et en augmentant l’impression de compter et d’apporter sa pierre à l’édifice, l’investissement, le dynamisme et la créativité sont décuplés.

Les Anglo-saxons ont compris depuis longtemps l’intérêt d’intégrer les salariés dans leur plan de développement, en France les questions de Bien être en entreprise ont été mises de côté et nous commençons à rattraper le retard : désormais, des  happiness-managers font leur apparition pour mettre en place les conditions du Bien être en entreprise.

Lutter contre les troubles musculo-squelettiques (TMS) et les risques psychosociaux (RPS) est un investissement rentable : l’étude européenne (L’EU-Osha) publie une synthèse d’études sur le coût des TMS/RPS, elle estime que, en fonction des différentes enquêtes nationales étudiées, investir 1 euro dans la prévention et la sensibilisation génère un bénéfice net de plus de 13 euros. Le temps investi à recruter pour compenser les absences, la formation et l’intégration des nouveaux venus, le stress et la surcharge de travail engendré par le remplacement d’un collègue, c’est l’engrenage vers une nouvelle absence, recrutement, formation, stress, surcharge … etc.

Les études sont nombreuses et aboutissent au même résultat. Une entreprise dans laquelle règne le bien-être est forcément gagnante ! Tout d’abord, dans le simple fait qu’elle s’inscrive dans une démarche humaniste. Construire une entreprise ayant pour vocation d’assurer un équilibre à celles et ceux qui contribuent à sa réussite est aujourd’hui une obligation morale. Mais pas seulement, avec un plan d’action sur le bien-être au travail, l’absentéisme diminue, car inutile de préciser que la santé mentale est directement rattachée aux troubles psychiques et physiques qui peuvent émerger d’une situation de stress professionnel. Les maladies professionnelles liées à l’épuisement, aux déséquilibres émotionnels, et à des relations de travail négatives, ont un impact direct sur l’efficacité au travail. Et ce n’est pas la médecine du travail ou les psychologues du travail qui le contrediront.

Nombre de maladies cardio-vasculaires, troubles de l’insomnie, irritabilité, ont pour origine des facteurs de stress divers, amenant des arrêts de travail pénalisants et inquiétants pour les salariés.

Inutile de vous préciser qu’une entreprise dans laquelle il « fait bon vivre », avec une culture d’entreprise moderne, est une source de stimulation. Motiver ses salariés n’en est que plus simple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *